P1170888fAujourd'hui 31 mai, c'est la journée mondiale sans tabac ... et c'est l'occasion pour moi de publier cette expérience dont j'ai eu l'idée il y a quelques années et que j'ai expérimentée sur moi-même ... ça fait huit ans que je ne fume plus !

Chaque fois que j'en parle dans mon entourage, on ne me prend pas au sérieux, on pense que je suis une hurluberlue qui déraille. Pensez-donc ... arrêter de fumer en moins d'un mois, avec seulement 18 patchs de nicotine remboursés par la sécurité sociale et une paire de ciseaux ... ça interroge ! Pourtant, après en avoir eu l'idée il y a une douzaine d'années, j'ai testé immédiatement sur moi. Et ça a marché à merveille ... jusqu'au jour où j'ai décidé de me remettre à fumer parce qu'à l'époque, je travaillais dans un lycée, et qu'au bout de quelques mois sans tabac, les pauses clopes de mes collègues secrétaires, dames de service et profs, qui se retrouvaient à l'extérieur pour papoter et clopiner ... ça m'a manqué ! Oui, j'avais réussi à arrêter de fumer, mais plusieurs fois par jour je me retrouvais toute seule dans le bureau. Ce n'est pas que je m'ennuyais, parce que l'arrêt du tabac m'avait donné une pêche extraordinaire pour bosser non stop ... mais je me sentais seule pendant ces moments-là. Et puis je n'avais plus aucune nouvelles de ce qui se passait dans le lycée, et de ce que devenaient les personnes que je ne pouvais rencontrer qu'à ces occasions. Alors un jour, j'ai pris la décision de me remettre à fumer pour reprendre ma vie sociale en quelque sorte. Au début ça a été difficile, je n'avais vraiment plus envie, mais petit à petit la drogue a fait son effet et je suis à nouveau devenue accro à mes deux paquets de clopes par jour.

Il y a huit ans, je me suis retrouvée à la retraite, et le logement de fonction que j'occupais pendant mon activité avait fait place à un loyer de plus de 600 euros à payer. Du coup mes revenus sont devenus insuffisants ... et j'ai du choisir entre l'achat de deux paquets de cigarettes par jour ou le paiement de mon loyer. Et j'ai choisi la solution la plus raisonnable : arrêter de fumer par ma technique imparable qui avait fait ses preuves quelques années auparavant.

Donc enfin ... voilà ma technique.

Opération ordonnance : aller voir son médecin et se faire prescrire des patchs anti-tabac. La sécurité sociale peut rembourser jusqu'à 150 euros sous ordonnance par personne chaque année pour l'arrêt du tabac ... et ici il ne nous faut que 18 patchs ... autant dire qu'entre la visite chez le médecin et les 18 patchs ... 17,5 pour être exacte ... la méthode sera gratuite ! Moi comme je fumais beaucoup, j'ai pris la version la plus dosée, et si vous fumez moins d'un paquet par jour, prenez une version plus légère adapté à votre consommation.

Semaine 1 : le lendemain matin, mettez un patch entier sur votre épaule. Laissez-le toute la journée, et au coucher vous le retirez. Je sais, ce qui est dit sur les notices des patchs, c'est de les garder aussi la nuit ... mais personnellement ça perturbait mon sommeil et ça m'a fait faire des cauchemars ... alors je l'ai retiré chaque soir. Remarquez, si ça vous fait peur de vous en passer la nuit, gardez-le pour dormir, vous verrez bien ce que ça provoquera pour vous question sommeil ... mais je ne sais pas si ma méthode sera efficace à ce moment-là ! Est-ce que ça n'a pas marché pour moi effectivement parce que je m'en suis passée la nuit ? Impossible de vous répondre parce que personne n'a cru à mon affaire et ne m'a servi de cobaye ! Enfin bref, c'est vous qui voyez ! Et chacun des 6 jours suivants, vous remettez un patch entier tout neuf.

Semaine 2 : après cette série de sept jours à un patch complet, et avant de sortir la pellicule de protection de la colle évidemment, vous découpez au ciseau un quart de patch. Dans la foulée, faites-le sur les sept patchs qui vous serviront tout au long de la semaine. Mais surtout ne jetez pas les petits morceaux, ces quarts vous serviront plus tard. Donc chacun des sept jours de cette deuxième semaine, collez un des gros morceaux (3/4).

Semaine 3 : au bout de ces sept jours de patchs aux 3/4, vous reprenez vos ciseaux et vous coupez quatre patchs en deux, avant de sortir l'opercule de protection évidemment, pour n'utiliser pendant les sept jours suivants que la moitié d'un patch chaque matin. Et n'oubliez pas. Il vous restera un demi-patch qui ne vous servira à rien.

Semaine 4 : pendant les sept jours suivants, les derniers de la technique, vous allez coller chaque jour un quart de patch ... vous en avez normalement mis sept de côté lors du découpage de la deuxième semaine. A ce format-là, le patch va moins bien tenir ... alors collez par-dessus un pansement ou du scotch pour maintenir le morceau en place toute la journée. Peut-être que vous aurez des problèmes également pour faire tenir les 3/4 et les moitiés de patchs ... faites de même. Et vous savez quoi ? Hé bien miraculeusement ... enfin ça s'est passé pour moi à chaque fois ... pendant cette dernière semaine il va vous arriver d'oublier de poser votre patch le matin ... ne vous forcez surtout pas ... laissez faire la nature ... si vous n'en avez pas besoin, ne collez pas vos derniers quarts de patchs. Et voilà, le tour est joué !

Évidemment au début, comme pour chaque méthode, et ici malgré la satisfaction du cerveau en nicotine,  il faut prendre sur soi et se retenir d'avoir le geste d'attraper une clope ou son briquet, et de chercher son paquet de cigarettes. Mais ce sont des réflexes normaux qui vont disparaître très rapidement à votre grande surprise. Évitez tout de même les personnes qui fument, et les endroits enfumés ... c'est plus prudent pour le bon fonctionnement de l'opération !

Cette méthode que j'ai inventée et testée, et que je vous propose, je ne peux pas la garantir pour vous ... parce qu'il faut que vous soyez motivés au plus profond de vous-même ... sinon ce n'est même pas la peine de commencer ! Mais techniquement ça fonctionne !

Et si vous ne me croyez pas ... faites le test ... ça ne vous coûtera rien !

Voilà, c'est à vous maintenant !