Ça fait des lustres que je ne poste plus rien sur ce blog, mais aujourd'hui je me dois de vous informer de ce qui vient d'arriver à l'un de mes sites photographiques préférés.

Figurez-vous que ce matin j'ai trouvé porte close à l'église du Vieux Lugo  ! Pensez donc : depuis bientôt huit ans que j'ai découvert cette merveille et que je lui rends visite régulièrement pour faire des photos, c'est bien la première fois qu'une telle chose arrive.

Dès mon approche de l'édifice tout-à-l'heure, j'ai senti comme un truc pas normal : sur l'embrasure de chacun des deux vitraux Ouest était posé un cierge ... et chacun d'eux était en train de brûler. C'est ce que j'ai constaté quand je les ais pris à tour de rôle dans mes mains pour mieux les observer.

P1140293qq

P1140258q      P1140261q

Et deux minutes plus tard je comprenais pourquoi les cierges brûlaient dehors et pas dedans ! En effet, l'opération suivante aurait du être l'ouverture de la grande porte rouge, car j'avais envie de voir si le doux soleil automnal allait m'offrir des reflets colorés intéressants sur les parois de la chapelle. Hé bien que nenni ...  j'ai eu beau tourner et retourner la poignée et secouer les battants, la porte ne s'est pas ouverte. Et c'est là que j'ai eu l'idée de lire la feuille A4 punaisée devant mes yeux !

P1140264q

J'en suis presque tombée de cul ... oh pardon ! C'est que quatre jours auparavant j'étais venue et que tout était encore en ordre. Il me tarde de savoir ce qui s'est passé à l'intérieur, et si ce qui a été dégradé sera réparable.

Alors donc je n'ai pas pu rentrer aujourd'hui pour faire des photos de l'intérieur de l'église comme à mon habitude ... et j'ai du me contenter de singer les vitraux en captant le reflet de l'édifice dans une flaque d'eau du chemin.

P1140284qq

La suite au prochain numéro, comme on dit ! Mais tristement ... bien tristement !